Du Chub pour le dessert..

06 Set 2018
Vota questo articolo
(1 Vota)

Cette fin d'été se présente bien et annonce un automne des plus prometteurs à venir... Les chevesnes sont notamment bien actifs si on cible bien leurs périodes d'activité (en fonction de la luminosité mais surtout du sens et de la force du vent). Après une bonne session percidés, j'aime bien finir sur un spot ou deux sur mon chemin retour pour tenter de berner un ou deux chubs à l'Orikanemushi. Les voir gober mon insecte en surface reste un spectacle dont je ne me lasse pas. J'adore observer leur comportement et leurs réactions pour adapter ma façon de leur présenter ''l'Ori'', autant que je déteste leur côté lunatique et terriblement méfiant.

Dimanche dernier donc, en rentrant, je m'arrête et constate qu'il y'en a dehors. Tant mieux. Après 2 échecs sur des poissons aussi méfiants qu'une souris au salon du chat, j'en repère un bien posté le long d'une bordure. Je lui expédie l'orikanemushi légèrement en amont sur sa droite, il se décale et se poste le nez juste en dessous. Dans ce cas là, il n'y a pas 36 solutions, il faut bien observer son comportement. S'il s'en détourne ou semble moins focus en l'animant, il faut le laisser inerte. Et inversement... Cette fois, il attend visiblement que ça bouge... un tressaillement, deux et il gobe... plus qu'à le laisser redescendre (zen attitude) et à envoyer le bois au ferrage.

ADSC05169

ADSC05171

du haut d'un pont, j'en spote deux qui naviguent dans le courant et goûtent tout ce qui passe. Je descend sur le quai, je les repère à nouveau, ils ne sont pas trop loin, légèrement en aval. Je pose mon insecte juste derrière eux, ils se retournent, l'un des deux se dirige vers mon leurre, l'autre, craignant de voir son repas lui échapper, accélère et l'engouffre dans un grand remous. J'attend qu'il redescende bien sous l'eau et vlan dans les ''dents''. 

ADSC05167

Ce sera tout pour cette fin de session, c'est toujours un plaisir de finir avec mes camarades chubs...

Top