L'Orikanemushi fait peau neuve

31 Ago 2017
Vota questo articolo
(4 Voti)

L'Orikanemushi est un insecte flottant qu'OSP nous a concocté il y'a quelques années. Après avoir fait ses preuves au Japon sur les Bass, il s'est fait un nom chez les chubs français, notamment les bons gros chubs de région parisienne.

IMG 0195

Il existe en deux tailles puisqu'un Orikanemushi Daddy est sorti un an plus tard. Il est trop gros pour nos chubs, je laisserai donc les bassers japonais en parler mieux que moi.

L'Orikanemushi original mesure 3,4cm pour 2,8gr. Son corps flottant est composé d'une tête popper en bois sur laquelle est armé un hameçon simple très piquant. Le corps est en plastique et peut être changé (trois corps sont fournis dans le paquet) ce qui permet aussi de mixer les couleurs pour créer des contrastes lorsqu'on possède plusieurs Orikanemushi.

Il est également équipé de deux brins de fluorocarbone rigide qui protège l'hameçon pour le faire passer dans des algues de surface sans s'accrocher. Pour ma part j'ai coupé les brins sur certains de mes Orikanemushi par souci de discrétion. Lorsque les conditions l'imposent j'utilise des Orikanemushis sur lesquels j'ai laissé les brins, ça évite quelques soucis comme aller chercher son leurre pris dans la seule touffe d'herbe qui dépasse du quai ou dans une branche (du vécu).

IMG 0194

Comme OSP pense toujours à tout, ils ont également pensé à mettre un point de couleur vive sur le dessus de la tête de l'Orikanemushi afin qu'on puisse bien suivre son évolution à longue distance ou lorsque la luminosité rend la vision sur l'eau difficile.

IMG 0200

Mais alors, en quoi fait-il peau neuve ? En fait, en dehors d'ajouter quelques coloris bien sentis à la gamme comme le OM015 et le OM016, OSP a réglé d'un coup de baguette magique le seul bémol que je trouvais à ce petit insecte. Ce point de couleur vive justement. Je m'explique...

L'Orikanemushi a un sens, il flotte hameçon dans l'eau et le point de couleur est donc hors de l'eau. Lorsque l'Orikanemushi tombe ''sur le dos'' hameçon vers le haut, il se retourne généralement tout seul mais parfois il met un peu plus de temps et j'ai déjà observé de nombreux refus de chevesnes qui se précipitaient pourtant dessus après l'impact dans l'eau. Si on considère que dans la nature, les couleurs vives sont un signal de danger, un avertissement,  il est alors probablement justifié de penser que ce point de couleur vive est alors perçu comme tel par le chub qui le refuse.

OSP a donc effacé ce point de couleur, rendant ainsi l'Orikanemushi tout le temps pêchant... j'en rêvais, OSP l'a fait.

IMG 0197

Ca ne veut pas dire que ces satanés chubs ne le refuseront plus mais ce sera déjà ça en moins à gérer et il peuvent compter sur moi pour continuer à les traquer partout où ils se cachent.

DSC03902

Animation : Pour le chevesne, le plus important c'est l'approche, il faut passer en mode ninja, y compris sur le lancer, montrer le moins de mouvement possible. Autant ils peuvent être débiles parfois (rarement), autant ils peuvent être horriblement méfiants (souvent). Avant de lancer l'Orikanemushi, il est important de prendre quelques instants pour observer leur comportement, comme ils se déplacent, comment ils gobent, ce à quoi ils goûtent, de façon à avoir déjà un début d'idée sur le coloris et le comportement à donner au leurre. Car une fois lancé, se pose toujours la même question... simple dérive ou animations ? On ne peut jamais être totalement sûrs à l'avance, encore une fois il faut observer le comportement des poissons autour du leurre.

S'il est posté, essayez d'abords en dérive naturelle, lancez l'Orikanemushi en amont pour le laisser dériver naturellement dans la veine d'eau dans laquelle il se nourrit. S'il s'approche mais reste le nez collé en dessous où s'en détourne mollement, donnez quelques petits coups de scion qui vont faire vibrer ses pattes pour lui donner une ''preuve'' de vie, cela suffit souvent à déclencher une attaque.

S'il s'en approche mais s'en détourne en descendant le courant, ne bougez pas, continuez votre dérive, il peut très bien se positionner dans le courant pour vous gober tranquillement au passage.

On m'a souvent parlé d'attaques réflexes en lançant l'insecte sur la queue d'un poisson posté, pour ma part ça ne m'a jamais réussi et j'ai fait fuir 95% des poissons sur lesquels j'ai essayé. Les 5% restant ont fui aussi mais plus lentement.

Une fois le ou les premiers poissons pris vous aurez une idée très exacte de ce qui les fait réagir ce jour-là et il n'y aura plus qu'à reproduire ce que vous avez déjà fait pour enchainer les poissons. Ces exemples de comportement sont ceux que j'ai le plus souvent observés mais en écrivant ces lignes je me rends compte qu'il y'a beaucoup de situations différentes et que j'ai pris des chevesnes de beaucoup de façons différentes, le plus important est d'observer le comportement des poissons pour le comprendre, c'est la clef de la réussite.

DSC03842

IMG 9756

Top

Questo sito o gli strumenti terzi da questo utilizzati si avvalgono di cookie necessari al funzionamento ed utili alle finalità illustrate nella cookie policy. Se vuoi saperne di più o negare il consenso a tutti o ad alcuni cookie, consulta la cookie policy. Chiudendo questo banner, scorrendo questa pagina o cliccando qualunque suo elemento acconsenti all'uso dei cookie.